File du 8/12/2017

Aller en bas

File du 8/12/2017

Message par Braco le Ven 8 Déc - 10:26

“L'habituel défaut de l'homme est de ne pas prévoir l'orage par beau temps.”
Machiavel



La Bourse australienne va passer à la technologie du blockchain
Actualité publiée le 08/12/17 08:51

L'Australian Securities Exchange (ASX) est le huitième marché d'actions du monde (AFP/WILLIAM WEST)

La principale Bourse australienne a annoncé qu'elle allait recourir pour ses transactions au "blockchain", la technologie informatique servant de base aux monnaies virtuelles comme le bitcoin, parlant de première pour une institution financière majeure.

L'Australian Securities Exchange (ASX), le huitième marché d'actions du monde, va remplacer son système actuel appelé CHESS par la technologie de la "chaîne de blocs" ("blockchain") pour gérer la vente et l'achat d'actions, selon un communiqué publié jeudi.

Le blockchain utilise des blocs de transactions codés et authentifiés s'ajoutant les uns aux autres et se présente sous la forme d'un grand registre public réputé infalsifiable, car toute modification d'information doit être simultanément faite chez tous les utilisateurs.

Ce système, qui pourrait être lancé à partir de mars, selon l'ASX, vise à réduire le coût des transactions et à les rendre plus sûres.

"L'Australie sera en première ligne de l'innovation sur les marchés financiers", a commenté le directeur général de l'ASK, Dominic Stevens. "Nous avons encore du travail à faire, mais cette annonce représente une avancée majeure."

La technologie de la "chaîne de bloc" a fait ses débuts en 2009 pour servir de base au bitcoin (AFP/Archives/ANTHONY WALLACE)

La technologie de la "chaîne de blocs" a fait ses débuts en 2009 pour servir de base au bitcoin.

La réputation de sécurité de la technologie intéresse fortement le secteur bancaire, où le "blockchain" pourrait ouvrir de nouveaux horizons, simplifier les transactions dématérialisées et générer des économies.

La Bourse australienne a expliqué qu'elle ferait appel à la plateforme "blockchain" de la société américaine de logiciels Digital Asset. D'après le journal The Australian, il faudra au moins deux ans pour que système soit opérationnel.

"Après tant de battage autour de cette technologie de distribution des données enregistrées, l'annonce faite aujourd'hui est la première preuve significative qu'elle est à la hauteur", s'est félicité le directeur général de Digital Asset, Blythe Masters, dans un communiqué.

©️ 2017 AFP
avatar
Braco

Messages : 753
Date d'inscription : 25/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: File du 8/12/2017

Message par Braco le Ven 8 Déc - 10:51

On vit une époque formidable !

Comment un faux restaurant est devenu la table la mieux notée de Londres


Un contributeur du site Vice a décidé de monter de toutes pièces un faux restaurant. En six mois, l'adresse est devenue la mieux notée de Londres sur Tripadvisor.

Comment faire en quelques semaines d'un faux restaurant la table la mieux notée de Londres sur le site TripAdvisor ? Avec un téléphone portable, un site internet, quelques photos astucieusement bricolées et pas mal de débrouille.

Un nom, un site Internet et une adresse floue. C'est Oobah Butler, un contributeur du site Vice, qui a eu l'idée du canular, trouvant l'inspiration dans sa propre expérience de faux testeur de restaurants sur TripAdvisor, un guide touristique en ligne. "Les restaurateurs me payaient 10 livres et j'écrivais une critique positive, même si je n'y mangeais jamais", raconte-t-il. "Et puis, un jour, assis dans ma cabane, j'ai eu une révélation : dans le contexte actuel de désinformation, et la propension de la société à croire n'importe quoi, un faux restaurant est-il possible ?" Oobah Butler s'équipe alors du minimum requis pour doter son faux restaurant d'un semblant d'existence : un numéro de téléphone, une adresse floue, et un site internet. Au mois d'avril, "The shed at Dulwich" est lancé.

De faux plats. Pour le rendre crédible, il met en ligne une série de photos montrant des plats paraissant de prime abord parfaitement normaux, mais en fait bricolés avec, par exemple, des produits ménagers. Ou des parties de son propre corps, comme cet œuf au plat recouvrant, semble-t-il, un pavé de saumon, qui s'avère être en réalité son talon de pied.

De la 18.149e place... Le 5 mai, il tire le gros lot : sa demande d'inscription sur TripAdvisor est acceptée. Nouveauté oblige, "The shed at Dulwich" débarque à la toute dernière position du classement des tables londoniennes, soit la 18.149e place. Pas pour longtemps. Butler fait appel à ses amis pour multiplier les fausses critiques positives. À la fin du mois d'août, il est 156e et reçoit des tonnes de demandes de réservations, mais aussi moult propositions venant de professionnels de la restauration, et même d'une société de production australienne.

À la première, six mois après. Les fausses critiques dithyrambiques, le buzz et les milliers de recherches dont fait l'objet "The shed at Dulwich" finissent par faire leur effet : au mois de novembre, le faux restaurant accède enfin au Saint Graal : la très convoitée première place sur TripAdvisor. Oobah Butler finira par ouvrir brièvement son établissement pour y servir des plats surgelés !

Réagissant au canular, TripAdvisor affirme dans le Times que "The shed at Dulwich" était sur son "radar depuis quelque temps" et que "ce n'était qu'une question de temps" avant qu'il ne soit "supprimé". Le guide en ligne rejette également d'éventuelles critiques quant à sa fiabilité en soulignant que les "fraudeurs" ne cherchent généralement "qu'à manipuler le classement des vrais établissements - c'est donc naturellement ce que nos spécialistes du contenu s'efforcent d'identifier".
avatar
Braco

Messages : 753
Date d'inscription : 25/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum